Avant d’investir dans un outil numérique

Avec le nombre grandissant de l’offre d’outils numériques, il peut être difficile pour une entreprise de la construction de s’y retrouver et de faire les meilleurs choix pour optimiser ses opérations. Voici quelques conseils pour vous éviter des mauvaises surprises.

1. Demandez l’aide d’un expert neutre et objectif pour effectuer avec vous la sélection d’un outil numérique adapté à votre organisation (CRM, SIG, CTB, punch, etc.). Être accompagné d’un expert du numérique est tout aussi pertinent qu’un conseiller financier peut l’être pour effectuer des placements judicieux et rentables.

2. Optimisez la gestion des informations et des données de votre entreprise est essentiel. Prendre le temps de réaliser la cartographie de vos processus d’affaires avant l’achat l’est tout autant. Vous éviterez ainsi les attentes irréalistes, les doubles saisies et les pertes de temps… et d’argent !

3. Évaluez la propension de l’entreprise à adhérer au changement et adaptez votre méthode d’implantation pour que vos gestionnaires et employés soient rassurés et participent à la réussite du projet.

Voici d’autres éléments à considérer avant d’investir dans un outil numérique :

L’implantation de l’outil numérique doit être gérée en gestion de projet d’entreprise pour s’assurer qu’elle soit organisée, suivie et complète. Nommez un chargé de projet qui sera responsable de la mise en œuvre et du suivi des démarches.

La direction doit être en position de leadership numérique dans l’organisation; il est impératif qu’elle soit non seulement d’accord avec l’orientation, mais qu’elle soutienne les activités de mise en place des outils numériques.

La capacité financière de l’entreprise doit permettre de supporter les coûts internes, mais aussi les coûts externes, tels que les consultants et les experts. Le calcul bien réfléchi du coût total de possession d’un logiciel révèle parfois des surprises !

La direction doit avoir une perspective claire du niveau de maturité numérique réel de l’entreprise.

L’implantation de l’outil numérique doit se faire dans le cadre de processus d’affaires matures et bien cartographiés.

Comme mentionné ci-haut, nous ne saurions trop insister sur l’importance de tenir compte des coûts totaux de possession, c’est-à-dire de l’achat, du matériel, de son vieillissement, de la maintenance, de la mise à niveau et de la perte de productivité reliée à l’utilisation par des utilisateurs non spécialisés ou insuffisamment formés.

Pour en savoir plus sur les coûts totaux de possession :